Projet – climalert

Projet

Service d’alerte précoce sur les risques climatiques liés à l’eau pour une plus grande résilience du Sudoe.

AXE 4:
Lutte contre le changement climatique
Objectif 5B1:
Amélioration de la coordination et de l’efficacité des instruments de prévention, de gestion des catastrophes et de réhabilitation de zones sinistrées
Coût total:
1.486.000,00 €
Subvention FEDER:
1.114.500,00 €
Appel à projets:
TROISIÈME
Durée:
37 mois 01/09-2019 - 31/08/2022

Le climat de la zone Sudoe (Portugal, Espagne et une partie de la France) présente un fort déficit hydrique qui engendre une importante incertitude quant à la disponibilité de la ressource Eau. De plus, le changement climatique accentue ce déficit hydrique et augmente la variabilité climatique et les évènements extrêmes.
climalert propose l’élaboration d’un service transnational d’alerte précoce des risques climatiques en rapport con l’eau (sécheresses, incendies et inondations) dans le Sudoe, la zone d’Europe la plus touchée par des phénomènes associés au changement climatique.

Ce service est basé sur l’intégration de toutes ces informations dans une infrastructure de données spatiales à caractère régional, y compris les données conformes aux directives OpenData et INSPIRE, ainsi que les produits biophysiques dérivés des images du programme Copernicus de l’ESA (série Sentinel), des modèles numériques de prédiction et d’information agroclimatique en temps réel en provenance des réseaux disponibles dans l’aire de coopération.
climalert vise à développer une plateforme qui soit en mesure d’alerter sur les effets extrêmes potentiels du climat (sécheresses, incendies, inondations et érosion du sol) et qui aide à la prise de décisions des acteurs, tant publics que privés, pour mener à bien une gestion efficiente de l’eau et de l’érosion du sol.

Le projet prévoit de développer une plateforme transnationale qui rassemblera les données des satellites Sentinel (radar, optique et proche infrarouge) et Landsat (optique et thermique), les données climatiques sur l’air et le sol, les prévisions météorologiques et les cartes du sol, l’hydrographie et l’altitude.
Cette plateforme sera testée en différents endroits répartis dans tout l’espace de coopération, avec la collaboration, lors des phases de conception et de mise en œuvre, de toutes les parties prenantes (protection civile, associations d’agriculteurs, organisations de gestion environnementale, etc.). En outre, elle permettra de prédire et de comprendre le comportement des phénomènes climatologiques extrêmes, ainsi que de faciliter la gestion de l’eau, tant au niveau rural qu’urbain.

L'alerte précoce améliore la coordination et la prévention.

Contactez-nous

Coordinateur de projet
ACMG- Jean-François Berthoumieu

ACMG Aéroport d’Agen, 47520.
Le Passage, France